Rechercher

Manifestation des policiers : La gauche divisée

Mis à jour : mai 21


Voiture de police à Toulouse en 2016 ( Mic.V) (Aucune modification apportée)-


La manifestation en soutien des policiers devant l’Assemblée nationale a divisé une gauche qui voulait montrer un semblant d’union il y a encore quelques semaines.


Olivier Faure (PS), Fabien Roussel (PCF) et Yannick Jadot(EELV) étaient présents ce 19 mai à la manifestation aux côtés de policiers qui revendiquent des sanctions plus fermes et des peines planchers contre les auteurs de violences envers les membres des forces de l’ordre.

Alors que la FI, Génération.s et EELV ont décidé de ne pas se joindre à cette manifestation pour des raisons différentes.


Lors de cette manifestation, Olivier Faure a eu des mots très forts et qui ont profondément choqués une partie de la gauche et même des élus au sein du Parti Socialiste en parlant du besoin d’un « droit de regard » des policiers sur la justice. Ces propos-là ont été entendus à gauche comme une insulte aux fondements de notre démocratie et à la séparation des pouvoirs.

EELV a décidé de ne pas se joindre à cette manifestation en publiant un communiqué pour expliquer ce choix :



« Nous regrettons le fait que la marche citoyenne se tienne devant l’Assemblée Nationale, avec la présence de l’exécutif de surcroît, au risque d’une mise sous pression du pouvoir législatif et au mépris de la séparation des pouvoirs »


La France Insoumise a quant à eux organisé une conférence de presse avec au micro un Jean-Luc Mélenchon très remonté qui a qualifié cette manifestation de « factieuse ». Le leader insoumis a aussi dénoncé la pression de certains syndicats de police sur la justice et qui pour lui est inacceptable dans une démocratie :


« Ce n’est pas un hommage, c’est la mise en cause de la justice »



Ces divisions de la gauche sur des sujets aussi importants ne feront pas plaisir aux électeurs espérant la grande union de la gauche qu’ils attendent depuis longtemps.